dimanche 6 janvier 2008

Mais c'est si bon...

Draleuq se lance dans l'analyse sociologique de la "blog souffrance" et moi ça me donne envie en ce petit dimanche matin de réfléchir à ces moments ambigus entre la souffrance et le bonheur.
Une petite photo en introduction



(la femme s’appelle Elise Bonheur. Sa devise : « une dans la vie comme dans la mort »)

J’aime me réveiller beaucoup trop tôt le matin. Ca me fait râler parce que je serai fatiguée toute la journée. Alors je me tapis dans mon lit, espérant glaner encore un peu de sommeil. Je suis au chaud, pas un bruit. Et j’écoute Paris qui se réveille petit à petit, les premiers oiseaux, les premières voitures, et les habitants de mon immeuble qui se réveillent peu à peu. Je me sens partie d’un tout, tout en souffrant d’en être exclue.

J’aime quand l’homme que je suis avec me dit qu’il me quitte. C’est un peu sado-maso, mais ça me fait comme une boule chaude dans le ventre. C’est une sensation éminemment triste mais finalement assez agréable (proche du plaisir sexuel ?) : c’est toujours une sensation, une pulsion de vie.

J’aime lorsque je suis mal avec mes amis, et que je quitte la soirée pour faire quelques pas dehors, seule. Comme Mémorandhomme, j’écoute les bruits de la fête s’éloigner. Comme au Nouvel An, où j’ai passé pas mal de temps ici :
, je me sens seule et j’ai froid, mais je suis bien dans le noir la solitude et le silence.

Bon, il pourrait y en avoir d’autres, comme la souffrance/plaisir d’avoir passé plusieurs heures à travailler, vidée mais satisfaite d’avoir été productive ; la sensation du thé brûlant en début de soirée d’hiver qui t’enflamme la gorge sans vraiment te réchauffer, etc. etc. mais je vais arrêter là parce que s’il y a bien quelque chose que je n’aime pas c’est l’incompréhension de mes proches, quand je veux leur faire plaisir et que je me plante ou qu’ils le perçoivent différemment, et là je souffre vraiment de ce qui n’est qu’un bête problème de communication.

Bref, cette note est optimiste, joyeuse ! (si si)
Bon dimanche…

(et pour ceux/celui que ça intéresse, Alexandre Astier passe à la télé aujourd’hui –sur la 2-, pour parler d’Astérix…)

3 commentaires:

CresceNet a dit…

Gostei muito desse post e seu blog é muito interessante, vou passar por aqui sempre =) Depois dá uma passada lá no meu site, que é sobre o CresceNet, espero que goste. O endereço dele é http://www.provedorcrescenet.com . Um abraço.

Fried a dit…

Même pour Astier je ne subirai pas un dimanche après midi avec Drucker.

louise miches a dit…

j'ai essayé, à un moment, mais je suis tombée sur Keren Ann, j'ai fui...