mardi 13 mai 2008

SMA : service minimum d'accueil

Jeudi, les enseignants sont en grève, pour protester contre les 11 000 suppressions de postes prévues par le gouvernement et sa rigueur budgétaire pour tout ce qui ne touche pas au salaire du Président.

A cette occasion va être expérimenté à une plus grande échelle le service minimum d'accueil dans les écoles.
Le SMA consiste à placer des "intérimaires", payés 90 euros la journée par la commune (et non par l'Etat), dans les classes. Ce sont souvent des moniteurs de centre aéré, des personnels sociaux... Le but étant que les parents puissent déposer leur gamin dans les classes et partir travailler car eux ne font pas grève comme ces fainéants de fonctionnaires, monsieur.

Je suis bien contente que ce service se mette en place. Maintenant, on ne se cache même plus pour assumer la "fonction garderie" de l'école. Les enfants vont à l'école de plus en plus tôt (avec la dislocation des réseaux sociaux et familiaux traditionnels et le travail des femmes, il n'y a plus personne pour les garder), ils y restent de plus en plus tard (allongement de la durée d'études, encouragée par l'Etat et souhaitée par les familles : tant qu'ils jouent aux étudiants romantiques en loden, ça fait toujours des chômeurs en moins)...

Alors qu'il est évident qu'en rapport avec l'investissement fourni, l'école n'apprend rien aux enfants, bien au contraire. Relire Une Société sans école, d'Ivan Illich (oui, c'est un curé, mais celui-là je l'aime bien).

Ma seule crainte est pour les journaleux : mais que vont-ils pouvoir raconter sur cette grève s'ils n'ont plus de "parents-travailleurs qui font pas grève moi monsieur" à mettre sous les dents de leur micro-trottoir ?


2 commentaires:

draleuq a dit…

Entièrement d'accord avec toi, sauf ptet sur le fait que l'école sert à rien, ça me paraît un jugement "un peu à l'emporte pièce". :))

amapola77 a dit…

comme ça fait du bien d'entendre ça! mais bien sûr que oui monsieur! les parents (et malheureusement les enfants aussi dans certains cas) prennent l'école pour une garderie : on fait les devoirs ensemble le soir et pendant les vacances, il y a des ateliers (c'est le beau principe de l'école ouverte). Oh! ils n'ont pas fait des gosses pour passer du temps avec, merdeuh! et moi, pauvre fonctionnaire que je suis, je fais grève (normal, tous les profs sont des grosses faigniasses, c'est bien connu!) pour que leurs enfants puissent travailler dans de meilleures conditions. Parfois, je m'demande : mais pourqupoi on s'emmerde comme ça puisque tout le monde s'en fout???