vendredi 2 novembre 2007

un roman-photo à l'arrache


Eh Louise ! Un bout de temps qu'on t'a pas vue !

Tiens ! mon ange-gardien...
Oui, c'est vrai, ça va pas fort...


Allons bon !
Tu as cessé de te battre ?

Non, regarde ! c'est moi là, j'ai mis une raclée à tout ce qui m'emmerdait, je t'assure... Sérieuse et concentrée...


Je me suis battue tu sais bien. Et voilà le résultat :



Je vois ça. Et lui, c'est qui ?


Euh... c'est personne, c'est personne ! On s'en fout, l'important, ce sont les démons qui me rendent la vie impossible !

Plutôt bel homme, non ?


Eh ! on revient à nos moutons, non ? Tu veux pas me filer un petit coup de pouce... Il y a un horrible méchant qui me poursuit et m'empêche d'être heureuse !
C'est lui, là-bas, il me fait peur !!

Le sage a dit :
"qui s'endort avec la raie du cul qui le gratte se réveille avec le doigt qui pue"

???

Attends... Mais oui ! merci O mon ange de m'éclairer !
J'ai tout compris, je sais ce qui me reste à faire. Vive la sagesse chinoise et les vieux films de kung-fu remasterisés !

Eh Louise ! n'oublie pas le bel homme !
Tu as de la chance d'être amoureuse...

Le bel homme ?
Amoureuse...



FIN.

Epilogue : I will be back... Hin hin hin...




Merci de votre attention.
Les images proviennent du fameux film :



et le proverbe chinois a été emprunté aux Bérurier Noir. Je le trouve hyper profond quand on y pense.

Bises à tous.



3 commentaires:

augenblick a dit…

:-)))
Tu ne veux pas présenter ton démon au mien ? ils pourraient se castagner ensemble et nous laisser un peu tranquilles :) Une stratégie d'affaiblissement préalable au vrai combat..

Tiens, une forme :
http://www.youtube.com/watch?v=eVqoPE-EwCY

louise miches a dit…

Waouh...
C'est ça que tu fais pour discuter politique dans les vestiaires ou pour ouvrir les boîtes de conserves ??
Impressionnée...
Je vais essayer de pas trop te vexer à l'avenir quand je posterai des messages sur ton blog...

augenblick a dit…

Oui, et ton post m'a fait super rire évidemment, parce que mon style de kung fu est celui de Pei Mei, qui signifie "sourcils blancs"...

J'ai encore des progrès à faire, pour preuve, on m'a refilé des noisettes incassables.... ça fait un peu moins de deux ans que je pratique.

Pour ton autre démon, au feeling, j'accorderais "tel" avec le faucon.