vendredi 28 septembre 2007

la politique vue de mon canapé

Hier not' bon ministre de l'Education nationale, Xavier Darcos était interviewé au JT de 20h de TF1.

Vous aviez dû remarquer que ces derniers jours, les grands journaux télévisés se sont déchaînés dans le genre de reportage de fond où ils excellent, à savoir : le micro-trottoir.
Donc, ce coup-ci, il s'agissait de savoir s'il fallait supprimer les cours du samedi matin à l'école primaire. Les parents et les enfants étaient questionnés, au pied levé à la sortie des classes (la fameuse et rétrograde "heure des mamans"...), et si le journaliste a fait correctement son boulot, on a eu toute la palette des opinions possibles : oui ; non ; je sais pas, peut-être. Personnellement, j'ai pas vu s'ils sont aussi allés voir des psychologues ou des médecins, ou bien des pédagogues. J'ai été presque déçue de ne pas voir Meirieu pointer le bout de sa moustache.

Bref, c'est le débat de société du moment. Et le ministre est venu devant les Français (sur une chaîne privée, of course !) expliquer qu'il avait tranché et qu'à la rentrée tous les samedi matins seront libres pour toutes nos chères têtes blondes de France et de Navarre...

Alors je n'ai absolument aucun avis sur la question, mais ce qui m'a fait rire, de mon canapé, c'est l'état de stress affolant de Xavier Darcos. J'aurais payé assez cher pour être de l'autre côté de l'écran et voir ce qui le paniquait à ce point. Il avait un visage parfaitement lisse, sur lequel il affichait un large sourire complètement crispé, et il jetait tout le temps de petits coups d'oeil sur sa droite, où devait (j'imagine) se trouver un écran où il voyait ce que je voyais moi. Et le plus impressionnant, c'étaient ses mains, placées sur un sous-main, les bouts des doigts joints, à la Chirac. Elles tremblaient, genre alcoolique. J'étais fascinée par les efforts de maîtrise de soi qu'il faisait pour dissimuler tout ça. PPDA lui faisait semblant de ne rien remarquer.

Alors, pourquoi tant de stress ?
Je ne vois qu'une seule solution politique (parce que pour le reste, je ne suis pas dans ses petits papiers) : les enseignants lui foutent la trouille. Je me disais bien aussi qu'il s'était fait discret, notre ministre, depuis sa nomination. Là c'est la première mesure qu'il se permet, et peut-être qu'il a peur de se prendre des manifestations et des grèves dans sa face, et ainsi coller à la légende forgée sous la IV° République de dangerosité du poste de Ministre de l'Education nationale.


Je ne sais plus où j'ai lu, l'autre jour, que la France (qui donc ? pas moi en tout cas...) réfléchissait à une éventualité de revenir au sein de l'OTAN. Et ça, ça m'a bien fait rire aussi. J'imagine qu'on essaye de revenir pour se rapprocher des Etats-Unis. Mais il faut bien réfléchir aux modalités du retour, pour ne pas avoir l'air d'abandonner toute dignité et sauver un peu la face (ce qui risque d'être difficile).
L'héritage de De Gaulle semble bien enterré, et ça je m'en fous.
Mais il est vrai que De Gaulle avait dit "nan !" à une époque où l'OTAN était puissante et semblait avoir un avenir, ou du moins une raison d'être. Aujourd'hui, l'OTAN, c'est vraiment passéiste... Eh, les mecs ! le mur de Berlin est tombé, c'est bon ! Les Russes ne se baladent plus avec un couteau entre les dents, et Lénine ne s'est toujours pas redressé dans son mausolée... Et c'est cette époque que nous choisissons pour baisser la tête et dire : "pardon, pardon... On peut revenir maintenant ?"

Bref, qu'est-ce qu'on se gondole...

4 commentaires:

augenblick a dit…

N'ayant ni télé ni canapé, je cause politique dans les vestiaires du kung fu :)

Comme l'a dit Barthes au sujet du Jules César de Mankiewicz : la sueur est un signe de moralité, comme la frange romaine ;- )

Le coup du samedi c'est bien quand on veut partir en week-end et quand on fait shabbat. Le ministre, qui a l'air d'avoir un caractère timide (sur une recherche image), doit se réjouire d'être ainsi instrumentalisé en portant ce dossier majeur !

Dans mon vestiaire, j'ai entendu dire que mister president voulait faire passer une notation des profs à la réussite de leurs élèves...

J'y ai aussi entendu une éducatrice spécialisée (dépendant du ministère de la Justice...) indiquant avoir reçu un mémo de 25 pages signé Sarko à son domicile (hein ?) enjoignant à plus de sévérité...

Hi hi, je fais dans l'ésotérique chez moi alors je squatte un peu dans les commentaires ici où le canapé est confortable :)

Jay a dit…

Mais quelle idée saugrenue de regarder TF1 aussi ?!

louise miches a dit…

Jay, c'est pas TF1 qui a les droits de retransmission du foot cette année ? Alors occupe-toi de repasser ton linge et laisse moi griller mes neurones tranquillement...

Augenblick, j'ai du mal à mettre le stress du ministre sur le dos de la timidé, ce n'est tout de même pas un novice en matière politique...
Quoique pourquoi pas après tout ? les hommes politiques ne sont peut-être pas tous des renards qui se font limer les dents pour mieux nous mettre au pot...
je me suis procurée cette "lettre aux éducateurs" (mon frère est prof de français, en collège. Nous, à l'université, n'avons rien reçu. Les profs de fac ne sont pas des éducateurs, c'est déjà ça). Pas encore lu, pas trouvé le courage.
C'est vrai que c'est épais mais vu les phrases picorées ça et là, il aurait pu faire 22 pages de moins à mon avis. Ca aurait économisé le papier : déjà que "Grenelle de l'environnement" ça sonnait furieusement Mai 68 et conquêtes ouvrières, mais là, toute cette débauche de papier ça ne fait pas du tout raccord.

augenblick a dit…

Ah je n'avais pas saisi qu'il pouvait s'agir de la même lettre. Je verrai avec ma copine de vestaire, qui travaille dans un cadre judiciaire :)

Pour le ministre, j'ai pensé en voyant sa photo que la timidité pouvait être aussi un facteur de stress. Dans sa situation, il y en a bien d'autres : l'obligation de réussite, les demandes contradictoires, ses possibilités d'action dans une mandature hyper présidentialisée, la "tenue" des médias, etc.

Mais ce n'est pas parce qu'il serait timide qu'il en serait moins requin.
En tout cas, la télé, c'est stressant :)